APPROCHE DU COLEACP

10 PRINCIPES D’INTERVENTION

Appropriation locale

Pas de substitution aux acteurs locaux

Investissement dans l’expertise et les ressources humaines locales

Mise en commun des problèmes et solutions / Economies d’échelle

Intervention basée sur la demande / Partage des coûts

Approche participative

Coopération Sud-Sud

L’export comme facteur de modernisation

Relation structurée entre les opérateurs locaux de la chaîne de valeur

Accent transversal sur les jeunes et l’égalité des genres

Une approche durable basée sur 3 piliers : charte, formation et auto-évaluation

Ceci offre un cadre simple pour l’amélioration continue, en se concentrant sur l’analyse de cas afin que l’adoption de bonnes pratiques facilite non seulement l’accès au marché, mais aide réellement les fournisseurs à gérer des entreprises plus efficaces, plus rentables et plus résilientes. Ce cadre se compose de trois éléments centraux :

APPROCHE DU COLEACP AU BURUNDI

STRATÉGIE D’APPUI

Les flux d’exportation de produits horticoles en provenance du Burundi et à destination de l’UE et des autres destinations internationales étant limités, le COLEACP, à travers ses deux programmes d’assistance technique FFM et FFM-SPS se concentre principalement sur l’amélioration quantitative et qualitative de la production de fruits et légumes à destination des marchés nationaux et régionaux.

Les demandes reçues par le COLEACP de la part de structures burundaises concernent principalement des structures d’appui aux producteurs (ONG, fédérations, associations, programmes d’appui). Un partenariat a également été signé avec l’API (Agence burundaise de Promotion des Investissements).

Les appuis, organisés en majorité de manière collective, se focalisent sur le renforcement des capacités des acteurs des filières horticoles avec un focus particulier sur les vulgarisateurs des structures d’encadrement. Ces agents de terrain sont en contact permanent avec les producteurs et les entités de production. Ils sont un relais essentiel pour toucher les milliers de producteurs qui fournissent quotidiennement les villes dont la capitale Bujumbura en fruits et légumes frais et transformés (manioc, tomates, aubergines, oignons, légumes feuilles, choux, haricots, mangues, avocats, ananas, prune du japon, fruit de la passion…).

Les thématiques abordées lors des formations touchent les principes liés à l’amélioration de la qualité sanitaire par le respect des règles d’hygiène, la mise en place de pratiques agricoles durables, la protection des cultures, l’usage sécurisé des pesticides et les bases de la traçabilité. Ces formations intègrent du contenu technique ainsi que du contenu pédagogique qui assurera la démultiplication des messages clés aux producteurs et petites entreprises de production et de transformation.

Une collaboration particulière et de longue date a été établie avec ADISCO (‘’Appui au Développement Intégral et à la Solidarité sur les Collines’’) qui encadre au total 9 000 producteurs (principalement dans la filière café) dont plus de 2 700 producteurs de fruits et légumes regroupés en une trentaine de coopératives agricoles. Outre les différents secteurs où elle est active, ADISCO accompagne dans 5 régions du Burundi le développement de 5 filières « novatrices et attractives » pour les jeunes, plus rentables sur de petites superficies par rapport à d’autres cultures et orientées vers le marché local : prunier du Japon, maracuja, gingembre, oignon et ananas. ADISCO apporte un appui aux producteurs au niveau de la production, de la transformation et de la mise en marché. Le COLEACP a formé les encadreurs agricoles d’ADISCO à la qualité sanitaire, à l’agriculture biologique, et à la protection intégrée des cultures. Un nouveau cycle de formation sur la négociation commerciale vient de démarrer.

L’utilisation de consultants burundais est actuellement limitée mais constitue une priorité pour le COLEACP. Des experts régionaux sont mobilisés pour former et coacher des experts burundais sur les aspects techniques, pédagogiques ainsi que les outils spécifiques du COLEACP.

Une mission du COLEACP a été menée en janvier 2020 pour rencontrer les différents acteurs et a permis d’initier des discussions avec plusieurs partenaires comme ENABEL, l’AFD, l’ambassade des Pays-Bas et l’API.

Actuellement, 10 protocoles d’entente ont été signés avec des structures burundaises.

COVID 19

Depuis mars 2020, et en raison de la pandémie COVID-19, le COLEACP a adapté son modus operandi et s’est organisé pour continuer à travailler tout en intégrant au quotidien les recommandations liées à l’évolution de la pandémie dans les différentes régions du monde. La sécurité des experts membres du réseau, ainsi que du personnel des membres et partenaires est la priorité du COLEACP.
Des ajustements ont donc été nécessaires au niveau des activités sur le terrain pour respecter les mesures de précaution liées au COVID-19.

Cela n’impacte pas directement les grands axes de la stratégie dans le pays mais justifie une adaptation des appuis, l’utilisation accrue des outils de vision conférence, et dans la mesure du possible, une digitalisation accélérée des activités de conseil et de formation.